Dans sa conférence “How to build an atomic bomb”, Mike Monteiro nous présente sa vision, le design centré sur l’éthique avec des designers impliqués. Dans son style habituel, sans langue de bois, Mike Monteiro démontre la nécessité d’une prise de conscience collective sur les conséquences des réalisations de chacun.

mike en conférence

L’éthique est un ensemble de principes moraux que partage des personnes. Un designer doit donc garder un certain code de conduite et utiliser l’éthique pour savoir si il est bon où pas de partager son design. Il doit donc projeter quelle genre d’interaction aura l’utilisateur avec la technologie et penser à la réaction que ça pourrait avoir aussi négative soit elle.

« les designers sont des éthiciens en pratique, utilisant la matière plutôt que les idées comme intermédiaires de la morale »

AP.P.Verbeek, Moralizing Technology : Understanding and Designing the Morality of Things

L’éthique impose des règles et politiques à respecter pour chaque utilisateurs de plateforme, au jour d’aujourd’hui, elles existent sur la majorité des réseau sociaux, tels que Facebook, Twitter, Tumblr etc. Ils ont évolué il n'y à pas très longtemps d'ailleurs.

Le but principal de cette éthique est qu’elle soit respecté et suivi sur la plateforme et suive un certain code de conduite dicté par les états.

mike monteiro présentation

Qui est mike monteiro ?

Mike Monteiro est un concepteur développeur reconnu grâce à ses deux livres et aux nombreuses conférence qu’il a présenté. Il est co-fondateur et directeur de Mule Design. C’est un homme au caractère fort qui se bats pour ses idéaux. Il a des opinions tranchées et se place clairement contre le fascisme. Mais détrompez vous cette homme a quand même un coeur qu’il partage beaucoup avec son chien Rupert. Il vit design et a même reçu un prix, le Net award talk of the year en 2014 pour sa conférence inspirante «Comment les concepteurs ont détruit le monde.

Conférence

Mike nous présente son point de vue sur ce que doit être un designer avec un code d’éthique en 10 points

1. un designer est principalement un être humain

Lorsque que l’on décide de devenir designer, il faut être conscient que tout ce que nous créons impacte le monde. Nous sommes tous liés, tout ce que nous faisons affecte les gens autours de nous. En choisissant d'être un designer, vous choisissez d'avoir un impact sur les personnes qui entrent en contact avec votre travail. Vous pouvez soit les aider, soit leur faire du mal.

trump bomb

Twitter est un bon exemple puisque le 23 décembre 2017, Donald Trump était proche de déclencher une guerre atomique avec son tweet en réponse au ministre des affaires étrangère North Coréen. Bien évidemment, Jack Dorsey a bannit Donald Trump de Twitter pour ne pas avoir respecté ces fameuses conditions …

Ou pas! Trump représente une somme d’argent tellement colossal pour Twitter que Jack Dorsey a décidé de ne pas tenir compte des propres règles qu’il a mit en place. Peu de temps après le cofondateur de Twitter à annoncé dans un texte sur Médium que Twitter allait mettre à jour ses conditions d’utilisation. Twitter a justifié son choix en prétextant la liberté d’expression. Ce que Twitter ne veut pas admettre c’est qu’il ne pourrait pas survivre sans Trump qui représente 2 milliards de dollars. Les dirigeants de Twitter sont parfaitement conscient des risques de guerre potentiel en laissant Trump utiliser la plateforme comme bon lui semble. Twitter est devenu une bombe atomique.

2. un designer répond de son travail

Chaque designer est responsable de son travail, un designer ne devrait jamais être surpris de l’utilisation que l’ont fait de sa création. Bien qu’on ne puisse pas toujours prédire comment va être utilisé un travail, il est de la responsabilité du designer de l’envisager. Travailler sur une une base de donnée pour cataloguer des migrants peut servir à renvoyer ces mêmes migrants. Un des meilleur exemple est Google avec leur application photo qui a associé deux personnes noirs avec un portfolio appelé Gorilles. L’ingénieur c’est excusé pour ce faux pas mais prévoir qu’une telle chose puisse avoir lieu fait il parti de son travail.

gun peace

3. un designer place l'impact avant le forme

Un designer doit davantage penser aux conséquences de sa création plutôt qu'à son esthétique. On ne peut pas prétendre qu’un objet créer pour nuir à autrui soit un objet bien conçus.. A partir de ce point là un fusil cassé sera toujours préférable à un fusil en état de marche.

4. un designer est engagé pour son expertise au delà de son travail

Le travail consiste à évaluer les conséquences, à transmettre son impact au client ou à l’employeur. Si l’effet est négatif c’est au designer de faire en sorte que le produit ne voit jamais le jour. Dire non à un projet négatif est aussi le travail du designer.

5. un designer cherche la critique

Aucune éthique ne devrait protéger le travail contre les critiques. Toutes les critiques sont bonnes à prendre. Quels que soit la personnes qui les émettent, elles permettent de progresser ainsi que d’envisager le projet avec un autre point de vue. Quels que soit la personne qui émet une critique, cette personne à une histoire et un vécu différent donc des choses différentes à apporter.

foule

6. un designer doit connaître son audiance

Un design est une solution apportée à un problème, pour bien le résoudre le designer se doit de comprendre les personnes qu’il rencontre. Au plus une équipe va être diversifiée, au plus elle va pouvoir régler différents problèmes puisque celle-ci aura plusieurs points de vues. Si Twitter ne traite pas l’harcèlement et les abus c’est parce qu’aucun membre de leur équipe n’a connu de telles choses.

7. un designer ne considère personne comme négligable

Quels que soit le nombre d’utilisateurs qui utilisent votre plateforme, il est du devoir du designer de prendre tout le monde en compte. Si vous jugez que 1% de vos utilisateurs sont des cas extrème et négligeable cela peut sembler peu mais si vous avez 2 milliards d’utilisateurs vous mettez de côté 20 millions d’utilisateurs. Ces minorités ne sont pas des cas mais bien des être humains qui méritent autant d’attention que les autres de la part du designer.

communauté

8. un designer fait partie d'une communauté professionnel

Tout designer fait partie d’une communauté et influence celle ci par son travail. Si il travaille pour un salaire dérisoire, il poussera les autres à faire de même alors qu’ils ne peuvent peut être pas se le permettre. Si il réalise un travail contraire à l'éthique il poussera le concepteur voisin à faire de même.

9. un designer accepte la différence et cherche toujours à se surpasser

Le but d’un bon designer est d’apprendre, se surpasser et s’imprégner de la différence. Il doit s’avoir prendre sur lui pour évoluer et accepter la critique. La diversité amenée par les origines, cultures et les différentes expériences permet d’amener de meilleur design plus variés.

10. un designer prend le temps de refléchir sur lui même

Un designer doit prendre le temps de réfléchir, personne ne se réveille un jour en voulant jeter son éthique par la fenêtre. Afin d'éviter des pentes glissantes se créant à cause de mauvaises décisions, il faut constamment réévaluer ses choix.

mike monteiro présentation

Conclusion

Un mauvais design va à l’encontre de la société, c’est un ennemi de l’humanité. Tout designer qui introduit un mauvais design dans la société se fait du mal à lui même. Vous êtes là pour un court laps de temps donc respectez vous, vous avez choisi ce métier, faites le bien ! Un designer se doit de rendre le monde meilleur et d’élever notre espèce le plus haut possible ! Quelle marque voulez vous laisser sur cette terre ? Comment voulez vous que les générations suivantes se souviennent de vous ?